DSCN2467.JPG
DSCN2467.JPG
press to zoom
DSCN2465.JPG
DSCN2465.JPG
press to zoom
DSCN2460_2.JPG
DSCN2460_2.JPG
press to zoom
DSCN2462.JPG
DSCN2462.JPG
press to zoom
DSCN2464.JPG
DSCN2464.JPG
press to zoom
DSCN2459.JPG
DSCN2459.JPG
press to zoom
press to zoom
Bétyle de Mola
Bétyle de Mola
press to zoom
Mola
Mola
press to zoom
Bétyle de Mola
Bétyle de Mola
press to zoom
Bétyle de Mola
Bétyle de Mola
press to zoom
Mola
Mola
press to zoom
Bétyle de Mola
Bétyle de Mola
press to zoom
IMG_5581.jpg
IMG_5581.jpg
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
plateau détouré.jpg
plateau détouré.jpg

press to zoom
IMG_5614.jpg
IMG_5614.jpg

press to zoom

press to zoom
plateau détouré.jpg
plateau détouré.jpg

press to zoom
1/32
Amulettes graphiques et bétyles
 
du latin baetulus, emprunté à l’hébreu Bêth-El : Pierres sacrées à fonction symbolique, dans les anciennes civilisations orientales.  « Bétyle » désigne des pierres de formes diverses, le plus souvent côniques ou ovoïdes, dans lesquelles on supposait une vie divine.
 
J‘ai toujours beaucoup chassé le caillou. D’abord en montagne, dans le lit des rivières. Puis, plus tard, sur les plages de Corse, de Bretagne, et de l’Atlantique où je réside. A force de balader ces trésors de la nature, d’en emplir mes poches comme de talismans protecteurs, ils accompagnent et ritualisent mon quotidien. Juste les promener n’était pas tout à fait assez. Il fallait que je leur ajoute une marque, comme pour signifier leur importance. Un graphisme simple et monochrome, sobre mais élégant. Et, familière habitude, faire quelque chose avec un matériel minimal et non manufacturé est une idée qui me séduit. J’ai commencé à les orner, à leur donner mes propres traits.
Petit à petit, le décor est né, méticuleux et patient travail de couturière minérale. La difficulté, c’était d’adapter le rythme du décor à la matière et à la forme naturelle. Comme on fait une méditation ou une prière, je me suis mis à produire tous les jours. Puis les galets se sont amoncellés, empilés.
Trace symbolique semée sur mon passage, de simples cailloux ils ont mué en «amulettes», et comme le décor est graphique, je les ai nommées amulettes graphiques. Cela leur va bien.
Cette pratique discrète, voire secrète pendant de longues années est maintenant mise en scène dans des installations.
En pleine nature elles sont des offrandes au lieu ou aux génies qui l’habitent ...
D’amulettes lorsqu’elles sont petites, ces pierres sont devenues bétyles lorsque je décore de grands spécimens sur place.
 
C’est ma forme de culte des pierres et des lieux «sacrés», ou que je considère comme tels.